La peinture du mois (...)

La peinture de Mars !

Chaque mois, une nouvelle toile de Fluoman.

Dyam : eau. Acrylique et acrylique fluo sur papier 1m30 x 0,98. 1992

x_nouvellegalerie_c
x_nouvellegalerie_c

Ce mois ci nous avons le plaisir de vous présenter une peinture de Fluoman d’inspiration Africaine.

Fluoman, qui a grandit en Afrique du Sud, a toujours été touché par la beauté du continent africain qu’il a cherché à faire passer dans ses œuvres.
"Jamais, en peinture, je n’arrivais à retranscrire les émotions que j’avais dans ma jeunesse, et quand j’ai écouté Bob Marley, j’ai tout de suite compris comment j’allais pouvoir m’exprimer, exprimer l’Afrique."
 [1]

Avec la disparition de Bob Marley, Fluoman décide de retourner en Afrique (de l’ouest cette fois ci) pour revivre les expériences de son enfance et peindre l’Afrique "in situ".

Au Niger, il prends conscience de l’importance de l’eau dans le quotidiens des personnes qui l’entourent.
Ainsi, cette peinture représente un acte essentiel de la vie de ses amis Africains, la recherche de l’eau. Une eau si pure et si précieuse qu’en langage peul, l’eau se dit "Diyam" en référence au diamant.

Un discours écologique qui est toujours d’actualité 20 ans plus tard...

...et un sujet (une peinture) qui sera abordé(e) lors de la conférence sur le "militantisme dans l’art" le 21 Mars 2012 à Nîmes.


Cette œuvre datant de 1992 a été réalisée en parallèle d’une autre peinture (homonyme) que Fluoman avait faite pour l’exposition itinérante "Plaidoyer pour la terre" :
Il s’agissait de grandes peintures de 3m x 2,50 exécutées directement sur des toiles spéciales par des artistes français et Européens. Une fois réalisées, les œuvres furent regroupées et exposées sur des structures sur les places publiques, dans la rue, sur le passage quotidien des citadins.
 [2]

Un concept d’exposition qui a beaucoup touché Fluoman qui a toujours aimé réaliser de grands formats et qui pensait que son art devait être mis à la porté du peuple, "sortit du cadre froid d’une galerie ou d’un musée" comme il le clamait dans une interview de cette époque.

10 ans plus tard, il exprima une nouvelle fois ce désir de faire vivre sa peinture quand il réalisa deux peintures murales au stade Vélodrome de Marseille.

Nous y reviendrons...

- Poster un Message -

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Peintures : ADAGP - Tous droits réservés - Webdesign : Sylvain BREIL - Crédits photos: Fluoman et Jessi.ka
Copyright 2009-2019